Avancer en harmonie avec la nature

Dimanche 22 Avril 2018
Planète du Cheval au Naturel Magazine n°31

Vivre sur un grand pied ou sur un sabot contracté ?

Pourquoi l'espérance de vie du cheval vivant en pleine nature, sans couverture, sans fers, sans boxe, et sans solarium, est-elle presque deux fois plus longue que celle du cheval « bien soigné » par l'homme, vivant ferré sur une litière souple, et à l'abri d'un boxe ?

L'un des principaux responsables de cette différence est l'effet nocif du non développement des processus palmaires, entravés dans leur évolution par un sabot contracté dès le plus jeune âge du cheval. Quand les poulains et les jeunes chevaux passent la plus grande partie de leur croissance sur un sol mou, par exemple sur des litières de paille dans les boxes avec un manque de mouvement, ou dans un pré, sans force de pression venant du sol pour permettre l'élargissement du sabot, ils développent, dès les premiers mois déjà, des sabots contractés de plus en plus étroits, avec des conséquences fatales.
Accéder à l'article en texte intégral (16 pages / 19 photos)
> Vivre sur un grand pied ou sur un sabot contracté ?