Avancer en harmonie avec la nature

Dimanche 18 Novembre 2018
Planète du Cheval au Naturel Magazine n°13

Faut-il ferrer ou ne pas ferrer ?

Se mettre pieds nus ou non, telle est la question...

Le parage des sabots des équidés est défini par la législation française actuelle comme un acte de médecine ou de chirurgie des animaux que seuls les maréchaux-ferrants et les vétérinaires ont le droit d'exercer. Beaucoup de pareurs continuent donc d'exercer dans l'illégalité.
Au cours des années, nous avons testé une dizaine de pareurs « pieds-nus ». Deux entre eux ont raté le test, un maréchal ferrant et un pédicure-podologue.

Alors, nous avons interrogé un vétérinaire et un maréchal-ferrant converti au parage-naturel sur les dérives et l'alternative « Faut-il ferrer ou ne pas ferrer ? ».
Philippe : J'ai été appelé pour examiner quatre chevaux sur un effectif de onze animaux. Suite à un parage « naturel » effectué par un professionnel, les quatre chevaux manifestaient des signes de douleurs, ne se déplaçaient que lorsqu'ils étaient sollicités, et avec réticence. En ce qui concerne les sabots, la sole était parée de façon excessive, la ligne blanche était certes nettoyée mais jusqu'aux tissus sensibles. La paroi était biseautée par endroits sur plus d'un cm de hauteur y compris en mamelle...
Olivier : J'ai vu beaucoup de dégâts et de chevaux massacrés par, comme Tim Ware les appelle, de pseudos gourous pareurs d'équidés. J'ai par exemple non loin de chez moi un intégriste autoproclamé ingénieur en «biomécanique équine» qui réalise de véritables carnages sur les chevaux et fait faire n'importe quoi aux gens qu'il « forme ». Je récupère régulièrement des chevaux littéralement massacrés par ce monsieur. »...
Accéder à l'interview complet (22 pages / 26 photos)
> Faut-il ferrer ou ne pas ferrer ?
Accéder à l'interview > Pédicure-podologue équin
Accéder à l'article > Promesses et désillusions