Avancer en harmonie avec la nature

Dimanche 23 Avril 2017

Courrier des Lecteurs

De : Jan

Bonjour,
Aujourd'hui, vendredi 17/12, à France2 dans l'émission "C'est au programme" on incite les spectateurs à acheter "un cheval de course à 149 euros".
Je suis FOU FURIEUX!!!!!!!!!!!!!!!
Nous avons appelé le 3245 pour réagir mais nous sommes tombés sur une imbécile qui a commencé à parler des Haras Nationaux qui soutiennent cela et qui savent bien ce qu'ils font et que ce n'est pas grave parce que ces chevaux sont quand même des chevaux de course donc il faut bien qu'ils trottent un peu de temps en temps.
Peut-être quelque chose à mentionner dans votre prochain numéro???? Et matière à réagir auprès de France2?
Meilleures salutations.
Votre magazine est une étoile brillante dans le ciel noir du cheval!!
MERCI!!!!
Jan

Lire la suite
De : Nathalie (réponses : 1)

Bonjour,
Je m'occupe depuis 16 ans d'une ferme équestre en Ariège avec mon compagnon et m'intéresse depuis longtemps aux méthodes naturelles. Nos chevaux et poneys vivent dehors toute l'année sur de grands espaces et sont tous pieds nus depuis plus de 3 ans avec succès. J'ai immédiatement accroché avec votre magazine que je lis depuis le début mais voila que le dernier numéro m'a bien déçue par son sectarisme. Il n'y a d'ailleurs que l'intervention de Patricia dans le courrier des lecteurs qui m'a appris quelque chose, merci à elle.
La collaboration que vous avez avec Pierre Enoff se voit à plein nez - le film « INSOUMIS » en est d'ailleurs le fruit – et quand je vous en ai parlé au salon du cheval de Paris en décembre, vous m'avez répondu : « c'est parce qu'on pense que sa méthode de parage est la meilleure ». Je suis tombée de haut : cheval au naturel devient cheval à la Pierre Enoff !
J'ai appris à parer moi-même mes chevaux avec un ami en formation parage pieds nus, et suis passée par toutes les méthodes, de celles de P. Enoff, H. Strasser, J. Jackson puis de KC LaPierre, et je pense qu'il n'y a pas de bonne ou de mauvaise méthode, tout est fonction du cheval, de son milieu et de ce qu'on lui demande.
Alors merci de ne plus afficher vos préférences et de rester objectif et ouvert quant à toutes les méthodes naturelles qui apportent bien-être et longévité à notre compagnon.
Autre point : je m'intéresse beaucoup à la communication intuitive avec le cheval depuis qu'une étiopathe est venue parler avec mes chevaux et je me suis rendue compte à quel point le cheval est relié à l'homme même en vivant en troupeau sur de grands espaces.
La route est longue de découvertes et d'expériences très riches dans ce domaine, alors à quand des articles sur le lien subconscient homme/cheval ou le cheval-thérapeute ?
Je peux vous donner des contacts si vous voulez.
Au plaisir de continuer à lire un magazine indépendant.
Nathalie

Réponse de : Mike Paulin

Bonjour Nathalie - merci de votre courriel.
Je n'étais pas présent au salon du cheval de Paris en 2010, je ne peux donc pas me prononcer sur les déclarations éventuelles de mes collaborateurs. Les opinions exprimées dans la revue n'engagent que leurs auteurs, mais je suis à l'écoute de toutes les propositions constructives.
Cordialement,
Mike Paulin,
Directeur de la publication & rédacteur en chef du magazine Planète du Cheval au Naturel

Lire la suite
De : Carole

J'ai pu voir qu'une de vos lectrices étaient au Costa Rica et qu'elle trouve dommage que la revue ne soit pas en espagnol. Je suis de son avis, nous avons besoin de diffuser de telles informations en Amérique Latine où les gens sont des barbares avec les chevaux et autres animaux. Je vis au Mexique et je m'arrache les cheveux tous les jours à cause de ce que j'entends et vois!
Actuellement je déferre mes chevaux et on me dit que je suis sans pitié et que je les fais souffrir, mais on reconnaît que le pur sang entier que l'on m'a confié en mauvais état général a bien changé physiquement et mentalement malgré des pieds toujours un peu pourris et douloureux. Ici tout le monde monte avec des éperons du débutant au « confirmé », ils ne savent pas utiliser leurs jambes et ne voient pas comme de la barbarie le fait d'enfoncer des pointes entre les côtes de ces pauvres chevaux retenus par des mors puissants et des martingales de tous genres. L'équitation n'est ni légèreté ni communication !
Je monte avec une bride sans mors ainsi que mes élèves enfants, les adultes ne comprennent pas et ont peur! Je crois qu'il faut donner l'exemple et se boucher les oreilles. Les personnes qui se posent des questions et qui veulent faire des essais sont des femmes.
L'avenir du cheval heureux se fera peut-être grâce aux femmes et aux enfants, dans ces pays où le machisme règne encore!
Carole

Lire la suite
De : Corinne

D'abord "bonne année 2011"!
Enfin un magazine qui est proche de mes idées équines. Le dernier n° qui "parle" des conditions de vie des chevaux de course m'a beaucoup touchée ; j'ai la chance d'avoir un ancien galopeur (3 ans dans le galop). Il a évité l'abattoir ; sa seule erreur, malgré son potentiel, était de ne pas se soumettre à l'Homme... Nous avons 5 ans de vie commune ; les 2 premières années furent un peu délicates. Mais, avec du respect, de la persévérance, de l'écoute et un bon environnement, nous avons trouvé nos marques. Cette année, nous comptons continuer l'endurance pour la 3ème année en amateur sur des 40km pour le plaisir et sans mors... D'un cheval dit "dangereux", Lesteem est aujourd'hui un être bien dans son corps et son esprit qui apprécie les randos, le travail aux longues rênes en extérieur et l'endurance pour son côté compétition ; il  est devenu plus sociable avec ses congénères... Voilà, je venais juste apporter un peu d'eau à votre moulin ; comme quoi un cheval dont on respecte la nature est un excellent compagnon de vie quel qu'il soit... Bonne continuation.
Corinne

Lire la suite
Page 3/27
1 2 3 4 5 >>>
Courrier des Lecteurs
Pour nous écrire
Assurez-vous de lire notre charte éditoriale avant de nous envoyer votre message.